Péquiste

20 juin

Je suis péquiste. Je l’étais, je le suis, je le resterai.

Je suis indépendantiste. Je crois que le Québec forme une nation, dépositaire du fait français en Amérique et gardienne d’une expérience humaine unique. Je pense que la fédération canadienne empêche, par ses fondements même, la pleine expression de cette réalité et sa pérennité. Je pense que mon peuple a droit à l’auto-détermination et que rien ne lui permettrait davantage de se développer que de contrôler tous ses leviers de pouvoirs politiques et économiques. Je pense que seule la souveraineté de la nation québécoise nous permettrait d’avoir une démocratie complète et réelle. Je suis péquiste.

Je suis nationaliste. Je pense que notre culture – mot pris dans son sens large comme l’ensemble des modes d’expression d’un groupe humain – est le résultat de l’héritage que nous avons reçu des civilisations qui nous ont précédés, amendé par le génie de nos pères et de nos mères, le rythme des frères et des sœurs qui nous ont rejoint et qu’elle est appellée à être transformée encore par la créativité nos fils et de nos filles. Notre identité est un héritage, un fil de transmission entre le passé et l’avenir qui traverse le présent. Je pense que de reconnaître l’existence de la nation québécoise porte à conséquence politique et que d’agir pour protéger et promouvoir notre identité est un droit, sinon un devoir. Pour cette raison, je suis péquiste.

Je suis progressiste. Je crois que nous avons collectivement le devoir d’aider chaque individu à épanouïr pleinement ses talents et sa personnalité. Au chacun pour soi, j’oppose le tous pour un. Je ne pense pas que l’État doit remplacer systématiquement le privé, au risque d’oblitérer la créativité et l’initiative individuelle. La richesse, pour être distribuée, doit également être créée. J’admire l’entrepreunariat, mais pas le capitalisme spéculatif. Je crois toutefois que tous les modes d’actions collectives, qu’ils s’agissent de la famille, de la municipalité, de la région, de l’union syndicale et, oui, de l’État, sont légitimes pour agir sur le marché comme acteur, le remettre à sa place et même le remplacer dans certains secteurs lorsqu’il dessert nos intérêts collectifs. On ne peut penser que la logique économique saura générer en elle-même morale, justice sociale et développement économique soutenable pour ceux qui nous suivront. Je suis péquiste.

Je suis démocrate. Je crois dans nos institutions, fruits de notre histoire. Elles sont le lieu où les débats se tranchent, où les arbitrages se font. Elles s’appuient sur le principe de la règle de droit, sans laquelle nous ne pourrions protéger la dignité humaine et la légitimité de notre système. Les changements que nous souhaitons, pour survenir, doivent cheminer par ces instances et non pas être imposés par la force. Je ne crois toutefois pas que, la démocratie, c’est la dictature quinquennale de 125 élus, d’un premier ministre et de son entourage ou, pire encore, des forces obscures qui financent ses campagnes. Les élections sont des exercices trop courts et conjoncturels pour trancher l’entièreté des débats qui surviennent au cours d’un mandat. Dans un système qui confère à l’exécutif des pouvoirs sans égaux en démocratie, je crois au dialogue social comme système de surveillance et de contrôle. Je crois que la concertation contribue à parfaire notre démocratie et à améliorer la gouvernance. Je crois qu’ultimement la souveraineté doit revenir au peuple, pas à un monarque. Je suis péquiste.

Mon parti n’est pas parfait. Il n’a pas réponse à tout. Je ne suis pas toujours content. Des fois, je suis fâché après. Mais je l’aime. Il a marqué l’histoire du Québec et il comprend encore aujourd’hui en son sein tous les éléments qui lui permettront de le faire encore. Je suis fier de notre relève.

Tant qu’à m’isoler, à faire le choix du chacun pour soi politique, je préfère m’unir à ceux avec qui j’ai le plus de choses en partage. Mon ambition est de contribuer à améliorer ma société de façon tangible, pas de rester dans l’opposition à caresser une utopie. Je ne m’attends pas à des politiciens qui disent toujours exactement ce que je pense. Je veux des leaders qui vont apporter des résultats. À l’abstention, je préfère prendre position. À l’intransigeance stérile, j’oppose la recherche du compromis fécond. Au confort et à l’angélisme de la pureté idéologique, le progrès substantiel, réel et mesurable.

Pour toutes ces raisons, parce que je suis indépendantiste, nationaliste, progressiste et démocrate je refais ce choix, le seul qui me permet de concilier toutes ces valeurs : je suis péquiste.

Bref, pour ceux pour qui ce n’était pas encore assez clair, je suis de retour au cabinet de Mme Marois. Comment pourrais-je faire autrement, après avoir vu la résilience qu’elle a déployée pour tenir ensemble cette coalition impossible qu’est le PQ? Elle a pris des coups pour chacun d’entre nous. Je pense que c’est à mon tour d’en prendre pour elle. Parce qu’elle a la force qu’il faut pour diriger le changement.

Je vous écris donc aujourd’hui pour vous dire que je m’apprête à mettre sur la table toute l’énergie et les quelques talents sur lesquels je peux compter pour contribuer à ce que Pauline Marois devienne première ministre du Québec.

Du même souffle, j’invite tous ceux qui me font l’honneur de me lire et qui ont envie de se jeter dans la mêlée à se mettre en rapport avec moi. On trouvera une façon de transformer votre désir d’agir en résultats dans les urnes.

Préparez-vous. On va avoir du fun.

6 Réponses à “Péquiste”

  1. Jean-Pierre Garneau 20 juin 2012 à 17 h 31 #

    Se mettre en rapport avec moi… il y a maintenant des accents gaulliens dans le fond du bayou! :-)

    • V 20 juin 2012 à 17 h 53 #

      Je suis à Colombayou-les-deux-églises.

  2. Dominique Noel 20 juin 2012 à 21 h 13 #

    Pour ce que ça vaut… c’était encore un secret pour moi, ton retour au bureau de la cheffe !

    En tout cas, chapeau pour le texte – j’aurais pas pu dire mieux.

  3. etricher 21 juin 2012 à 21 h 44 #

    Reblogged this on Etricher.

  4. Richard Migneault 4 juillet 2012 à 22 h 24 #

    Nouvellement membre de ton blogue, j’adhère parfaitement à ce texte !
    Merci !

    • V 5 juillet 2012 à 13 h 26 #

      Merci! Multiplions nous! Faites lire ce texte à ceux qui ne sont pas encore convaincus!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 2  626 followers